Une sélection de cadeaux de Noël inspirée (Part II)

Une sélection de cadeaux de Noël inspirée (Part II)

La course aux pré­pa­ra­tifs des fêtes de fin d’année se ter­mine pour la plu­part d’entre nous. Mais je crois que ce qui nous plaît dans cette petite sélec­tion made in Mai­son Arriù (pour voir la pre­mière par­tie c’est ici), c’est qu’elle nous per­met de mettre en avant des œuvres et des arti­sans dont la beau­té, la finesse et la jus­tesse sont intem­po­relles.

Des idées à conser­ver dans un coin de la tête, à (re)découvrir aujourd’hui, ou l’année pro­chaine, avec le même bon­heur et sou­rire en coin (coin).

6. This Book is a Planetarium…and other extraordinary pop-up contraptions : un livre-objet de Kelli Anderson

Un livre de la col­lec­tion « books that become other things ».

Kel­li Ander­son est une artiste et desi­gner basée à Brook­lyn. En n’utilisant que ses mains et du papier, et une bonne dose de créa­ti­vi­té et d’ingéniosité, elle par­vient à explo­rer avec poé­sie les mer­veilles qui se cachent der­rière des objets du quo­ti­dien.

Dans ce livre inter­ac­tif, chaque page révèle un objet fami­lier sim­pli­fié et réa­li­sé en papier tout en étant par­fai­te­ment fonc­tion­nel : un pla­ne­ta­rium per­met­tant de pro­je­ter et d’observer des constel­la­tions, un ins­tru­ment de musique, un spi­ro­graphe, un calen­drier per­pé­tuel, un encrypteur-décodeur de mes­sages ain­si qu’un haut-parleur ampli­fi­ca­teur pour smart­phones.

En rédui­sant ces objets à une forme rudi­men­taire en papier, Kel­li Ander­son montre que l’on peut accom­plir beau­coup avec peu de moyens…

Et en plus, leur desi­gn est à tom­ber !

Kelli Anderson is « into lo-fi stuff, handheld revelations ». She likes « simple things that don’t behave as expected ».

Prix : $37

Se l’offrir : http://kellianderson.com/books/planetarium.html

 

Décou­vrez aus­si « This book is a came­ra » du même auteur :

un livre pop-up qui devient un appa­reil pho­to. Le livre prouve com­ment de simples feuilles de papier plié peuvent uti­li­ser les pro­prié­tés intrin­sèques de la lumière afin de réa­li­ser une véri­table pho­to­gra­phie. Le livre contient éga­le­ment un sac étanche à la lumière, 5 films et des ins­truc­tions pour le déve­lop­pe­ment.

Prix : $27

Se l’offrir : http://kellianderson.com/books/thecamera.html

7. Une photographie de Mathieu Détaint

Le voyage est au cœur de l’œuvre de Mathieu Détaint.

En choi­sis­sant l’imprégnation comme axe moteur de son tra­vail de prise de vue, Mathieu Détaint inter­roge sa per­cep­tion de l’instantané : quelle vision pour quelle res­ti­tu­tion ?

Au-delà de nos per­cep­tions conve­nues, elles révèlent des ambiances sou­vent abs­traites, par­fois même très décons­truites jusqu’à n’être qu’un enche­vê­tre­ment de cou­leurs et de lumières mou­vantes.

Ain­si, lorsqu’elles détruisent sciem­ment la repré­sen­ta­tion des élé­ments qui nous entourent, les pho­tos construisent d’autres his­toires, d’autres lieux, à chaque regard renou­ve­lé.

Tirages en série limi­tée, numé­ro­tés et signés.

Prix : pho­to­gra­phie à par­tir de 300€ pour un for­mat 40x60 (autres tailles dis­po­nibles selon les tirages : 50x75, 60x90 et 80x120). 

Se l’offrir : contac­ter Mai­son Arriù

8. Un billet pour le Port Eliot festival

Port Eliot est un fes­ti­val un peu à part. Plus qu’un fes­ti­val, c’est une véri­table ode à la musique, à la poé­sie, à l’imagination, une célé­bra­tion des idées, de la nature, de la cui­sine, de la mode, des fleurs, du rire et de l’exploration, bref de tout ce qu’il y a de beau et de joyeux dans ce monde !

Les jour­nées alternent bai­gnades dans l’estuaire, pic­nics, concerts de rock, canoë sur la rivière, un concert intime dans l’église, un ate­lier de cui­sine, et se ter­minent aux sons des Djs tard dans la nuit.

Une aven­ture humaine à la fois sen­sible et lou­foque, libre et joyeuse.

Du 25 au 28 juillet 2019 à St Ger­mans, en Cor­nouailles.

It’s like falling from the sky into a magic garden where you will be constantly surprised and delighted; where you can drink, dance, discuss, dress up, camp, explore, get lost, fall asleep under the stars to the sound of Andrew Weatherall, and wake up to the ringing of church bells.

Prix : £171,60 cam­ping inclus du jeu­di au lun­di.

Tarif famille 2 adultes et 2 enfants de moins de 13 ans : £478,40

Se l’offrir : https://porteliotfestival.com/buy-tickets/

Pho­tos © Port Eliot Fes­ti­val

9. ” Comment vivre avec les autres sans être chef et sans être esclave ?” de Yona Friedman

Yona Fried­man est un archi­tecte et socio­logue d’origine hon­groise.

Il déve­loppe depuis le milieu du 20e siècle le concept « d’architecture mobile », fon­de­ment d’une théo­rie uni­ver­selle selon laquelle habi­tat et urba­nisme doivent être pen­sés direc­te­ment par leurs uti­li­sa­teurs, et adop­ter une atti­tude res­pon­sable vis-à-vis de l’environnement.

Dans les années 70 paraissent des manuels d’architecture et petits livres illus­trés acces­sibles à tous, dont l’objectif est de nous ame­ner à réflé­chir, à recon­si­dé­rer notre place d’homme-habitant dans un éco­sys­tème, nous ins­pi­rer pour mieux vivre ensemble. 

Une inci­ta­tion aux pra­tiques col­la­bo­ra­tives, au jeu et au don pour tendre vers une har­mo­nie sociale. Des idées criantes d’actualité, et qui per­met­traient même d’envisager des uto­pies réa­li­sables pour aujourd’hui…

Nous vivons avec plus d’objets que nous ne pouvons en utiliser ; nous cohabitons avec plus d’individus que nous sommes en mesure de supporter. En relisant ce livre 40 ans après sa première publication chez Jean-Jacques Pauvert en 1974, je suis surpris par son actualité et surpris par ma naïveté d’il y a 40 ans. Mais je crois qu’il est nécessaire d’écrire des livres naïfs ! Comme il est nécessaire que les enfants écrivent naïvement des livres. C’est la naïveté de leur découverte du monde qui est nécessaire. La naïveté n’est jamais exempte d’erreurs, mais elle n’est jamais mensongère délibérément.

Prix : 7€

Se l’offrir : https://www.placedeslibraires.fr/

Nous vous conseillons aus­si :

Com­ment habi­ter la Terre”, “Uto­pies réa­li­sables”, “Vous avez un chien : c’est lui qui vous a choisi(e)”, “L’Humain expli­qué aux extra­ter­restres”…

Se les offrir TOUShttps://www.placedeslibraires.fr/

10. “Howl” d’Allen Ginsberg : le poème et le film

Howl, ce long poème d’Allen Gins­berg (1926–1997), com­po­sé sous l’influence de Jack Kerouac et de William Bur­roughs, fut lu en public pour la pre­mière fois le 7 octobre 1955 à la Six Gal­le­ry de San Fran­cis­co, avant d’être publié en 1956.

Howl devient le poème-manifeste de la Beat Gene­ra­tion, au même rang que Sur la route de Kerouac (1950) ou Le Fes­tin Nu de Bur­roughs (1959). C’est un cri pas­sion­né hal­lu­ci­né et jubi­la­toire lan­cé par son auteur à l’Amérique maté­ria­liste et confor­miste des années 1950. Phrases dis­ten­dues, prose spon­ta­née et libre, annon­cia­trices d’un nou­veau lan­gage ini­tié par les auteurs de la Beat Gene­ra­tion.

Howl a fait l’objet d’un film bio­gra­phique en 2010, Howl, de Rob Epstein et Jef­frey Fried­man, où Allen Gins­berg est incar­né à l’écran par l’acteur James Fran­co.

Ce film relate la saga judi­ciaire qui entou­ra le poème : en 1957, Law­rence Fer­lin­ghet­ti fut pour­sui­vi pour avoir publié et ven­du Howl dans sa librai­rie de City Lights Press, mais fut acquit­té lors du pro­cès pour obs­cé­ni­té que lui avait inten­té la ville de San Fran­cis­co.

Le film fait alter­ner plu­sieurs époques et plans de réa­li­té : la jeu­nesse de Gins­berg, des séquences ani­mées trans­po­sant le poème Howl, le dérou­le­ment du pro­cès, et un entre­tien avec Gins­berg des années après le pro­cès.

I saw the best minds of my generation destroyed by madness, starving hysterical naked (…)

Prix : envi­ron 13€ pour le poème en édi­tion bilingue français-anglais, et pour le DVD comp­ter £10 chez nos amis anglais.

Se l’offrir : n’importe quelle super chouette librai­rie de quar­tier, ou bien ici pour le poème, et ici pour le film en dvd.

Howl est aus­si dis­po­nible en roman gra­phique, repre­nant les illus­tra­tions et des­sins de Droo­ker, créés pour la par­tie ani­mée du film.

Dis­po­nible ici : http://www.drooker.com/graphic-novels-all/

Et pour les puristes, vous pou­vez vous pro­cu­rer le vinyle de Ginsg­berg décla­mant Howl en 1959 : dis­po­nible pour $47 ici.

Furoshiki : l’art délicat de l’emballage de vos cadeaux par des designers japonais

Vous ai-je déjà par­lé du furo­shi­ki et du tenu­gui ??

Pas de cadeau sans pen­ser embal­lage desi­gn, esthé­tique et zéro-déchet !

Nous vous pro­po­sons de magni­fiques tis­sus fabri­qués au Japon, sélec­tion­nés et pré­pa­rés avec soin par nos petites mains à Mai­son Arriù.

Dif­fé­rentes gammes de tis­sus pour une mul­ti­tude d’usages : déco­ra­tion murale, ser­viette de table, fou­lard, sac à main, embal­lage cadeau ori­gi­nal, etc.

Plus qu’un acces­soire, le furo­shi­ki allie une pra­tique tra­di­tion­nelle à la créa­ti­vi­té des desi­gners japo­nais. Un raf­fi­ne­ment évident quand l’emballage lui-même devient œuvre d’art et cadeau à son tour… Le conte­nu prend alors autant d’importance que le conte­nant.

Retrou­vez ici notre pré­cé­dent article sur le même sujet.

wrap — decorate — give : furoshikis and tenuguis are your essential eco-friendly accessories of everyday life!

Prix : à par­tir de 7€ pour un furo­shi­ki 100% coton mesu­rant 50x50cm

Se l’offrir : contac­ter Mai­son Arriù